Ken Verhoeven
Ken Verhoeven

Welvaart ten koste van welzijn, 2016, stretched shirt on wood, 109 x 65 x 5 cm

Ken Verhoeven
Ken Verhoeven

Charlatan, 2016, oil paint on sandwich panel, artificial sponges, 75 x 63 x 3 cm

Ken Verhoeven
Ken Verhoeven

Wage Slave I, 2017, enamel paint and acrylic paint on canvas, 90 x 80 cm

Ken Verhoeven
Ken Verhoeven

Wage Slave II, 2017, enamel paint, oil paint and acrylic paint on canvas, 100 x 90 cm

Ken Verhoeven
Ken Verhoeven

Krawatten Karwats, 2017, ties, wood, metal, acrylic paint, enamel paint, oil paint, 75 x 63 x 3 cm

Ken Verhoeven
Ken Verhoeven

Krawatten Karwats, 2017, ties, wood, metal, acrylic paint, enamel paint, oil paint, 81 x 30 x 16 cm

Ken Verhoeven
Ken Verhoeven

Ik, Ik, Ik, Ik, Ik, 2016, scratching on structured wallpaper, 50 x 40 cm

Ken Verhoeven
Ken Verhoeven

Te weinig sex is slechts voor de ogen, 2017, scratched wallpaper,

Ken Verhoeven
Ken Verhoeven

Le combat des Bings, 2017, enamel paint on canvas, 140 x 110 cm

Ken Verhoeven
Ken Verhoeven

Le pas de patineur, 2017, structured wallpaper, enamel paint on MDF, metal, ski pole, 125 x 130 x 15 cm

Ken Verhoeven

Congé casanier

07.01.2017 - 28.01.2017

Opening: 07.01.2017, 6-9pm

Exhibition text

Français

Nederlands

"Je mets un tableau sur un mur. Ensuite j'oublie qu'il y a un mur. Je ne sais plus ce qu'il y a derrière ce mur, je ne sais plus qu'il y a un mur, je ne sais plus que ce mur est un mur, je ne sais plus ce que c'est qu'un mur. Je ne sais plus que dans mon appartement, il y a des murs, et que s'il n'y avait pas de murs, il n'y aurait pas d'appartement. Le mur n'est plus ce qui délimite et définit le lieu où je vis, ce qui le sépare des autres lieux où les autres vivent, il n'est plus qu'un support pour le tableau. Mais j'oublie aussi le tableau, je ne le regarde plus, je ne sais plus le regarder. J'ai mis le tableau sur le mur pour oublier qu'il y avait un mur, mais en oubliant le mur, j'oublie aussi le tableau. Il y a des tableaux parce qu'il y a des murs. Il faut pouvoir oublier qu'il y a des murs et l'on n'a rien trouvé de mieux pour ça que les tableaux. Les tableaux effacent les murs. Mais les murs tuent les tableaux. Ou alors il faudrait changer continuellement, soit de mur, soit de tableau, mettre sans cesse d'autres tableaux sur les murs, ou tout le temps changer le tableau de mur."

Pérec, Espèces d'espaces, 1974

Ken Verhoeven
Ken Verhoeven

Congé casanier, trampoline, Antwerp, January 2017, exhibition view

Ken Verhoeven
Ken Verhoeven

Congé casanier, trampoline, Antwerp, January 2017, exhibition view

Ken Verhoeven
Ken Verhoeven

Congé casanier, trampoline, Antwerp, January 2017, exhibition view

Ken Verhoeven
Ken Verhoeven

Congé casanier, trampoline, Antwerp, January 2017, exhibition view

1/9